Premier syndicat de l'enseignement professionnel

Dernières actualités

LES INFOS DE L'ÉTÉ 09/08/2018

Une activité dense et rapide a animé la politique du gouvernement tout au long de l’année. L’Éducation nationale ne fut pas en reste, loin s’en faut ! La trêve estivale ne signe pas pour autant un arrêt dans cette démarche. D’ailleurs, le communiqué de presse du premier ministre diffusé la veille du départ en vacances du gouvernement, le 02 août, témoigne de la volonté de ne pas ralentir dans leur projet de réformes éducatives. S’ajoute au lendemain de cette intervention l’annonce du ministre de l’Éducation nationale de recevoir les syndicats avant la rentrée de septembre afin de clarifier et définir les mesures qui sous-tendent la réforme de l’enseignement professionnel. Le moment pour nous de faire le point en bref sur les derniers thèmes abordés afin de mesurer l’enjeu des dossiers à venir.

Engagés dès le 27 avril par une procédure accélérée, les débats parlementaires ont conduit à l’adoption du texte de loi sur la « Liberté de choisir son avenir professionnel », le 1er août dernier voir le lien. Ce texte final oriente principalement vers le développement de l’apprentissage par l’introduction de nouvelles mesures soumises à une expérimentation sur les trois prochaines années…

Publiée au B.O. du 19 juillet voir le lien, la circulaire sur l’organisation de classes passerelles vers les BTS prévoit une sorte de sas d’attente pour les jeunes bacheliers professionnels de l’année n’ayant pas obtenu une admission en STS. Le suivi de cette formation, « sous la forme d’une FCIL », ne conduit pas à la délivrance d’une certification…

Le ministre de l’Éducation nationale souhaite accélérer à 2020 la réforme territoriale, telle que présentée dans le rapport Weil voir le lien et les recommandations du rapport Cap22, et ainsi calquer le schéma de nouvelles académies sur celui des grandes régions administratives actuelles, soit 13 grandes académies...

Le rapport des sénateurs M. Brisson et F. Laborde voir le lien, dévoilé le 25 juillet, s’attaque au métier d’enseignant dans l’objectif de lui offrir un « cadre rénové pour renouer avec l’attractivité ». Et les contours de ce cadre portent directement sur des modifications de statut : recrutement, affectation des personnels enseignants, annualisation des services, révision du temps de travail, obligation de remplacement, attribution d’une reconnaissance « au mérite », une formation continue hors temps scolaire... Là encore les préconisations de Cap 2022 sont sources…

À noter déjà que le développement de postes à profil, présent dans le rapport sénatorial, a fait un retour « éclair » dans l’intervention de J-M. Blanquer du 02 août dernier…

Une rénovation du bac pro GA est programmée par le ministère à l’automne, à la suite de l’action syndicale menée pour dénoncer un diplôme inadapté à la poursuite d’étude et à l’insertion professionnelle, une formation manquant de lisibilité pour les élèves les conduisant à l’échec et une fusion incohérente entre les formations « secrétariat » et « comptabilité » laissant des enseignants désemparés…

Enfin, les discussions sur le projet de réforme de l’enseignement professionnel sont vivement attendues pour qu’il soit donné aux organisations syndicales de revenir de manière précise sur l’ensemble des mesures envisagées par le ministre.Lire la lettre officielle du ministre - 03/08/2018

Cette liste de dossiers, loin d’être exhaustive, permet de se projeter dans les discussions à venir et ainsi dans les fronts d’action par lesquels le SNETAA-FO porte ses mandats pour la défense de l’enseignement professionnel en formation initiale, publique, laïque, et de ses PLP.