Espace Presse         01 53 58 00 30 ou 01 53 58 00 34 Lundi - Vendredi 09:30 - 18:00

Le SNETAA-FO reçu ce 19 juin par E. Geffray, Directeur général de l’enseignement scolaire : préparation de la rentrée 2020.

ministère de l’éducation nationale

À notre demande, le DGESCO a reçu le SNETAA-FO pour anticiper une rentrée scolaire inédite en septembre 2020. Il souhaitait entendre les revendications du premier syndicat de l’enseignement professionnel. 

Cette rentrée sera « sans précédent », inédite, que le coronavirus soit actif ou non. Les PLP demandent des anticipations claires.

En effet, tous les lycées professionnels seront centres d’examens pour les candidats libres aux différents CAP, aux baccalauréats professionnels mais aussi aux brevets des métiers d’art par exemple. S’ajouteront tous les élèves qui ont échoué au baccalauréat ou au CAP à la session de juin 2020 et qui seront exceptionnellement autorisés par les jurys à repasser les épreuves de rattrapage à la session de septembre. Le chiffrage du SNETAA s’élève à 280 000 candidats à la session de septembre.

Nous avons donc demandé à ce que le ministère anticipe ce mois de septembre, pas comme les autres, pour accueillir au mieux les nouveaux élèves de seconde bac pro et de première année de CAP, avec les tests de positionnement le plus tôt possible pendant que les élèves des classes de première et de terminale puissent s’engager en PFMP (stage en entreprises). Des contraintes juridiques impliquent des directives rapides.

Le DGESCO a indiqué qu’une circulaire de rentrée était à l’écriture et devrait être publiée pour la fin de ce mois de juin.

Il a tenu a rappelé les engagements du ministre lors du dernier comité de suivi de la voie professionnelle, en particulier sur les CAP en trois ans et l’ouverture de places élèves en BTS. Le SNETAA a rappelé son exigence de voir ouvrir en nombre des sections BTS dans les lycées professionnels pour donner plus de chance aux élèves de la voie pro de réussir dans l’enseignement supérieur. Ces BTS doivent pouvoir voir des PLP affectés dans ces BTS quand ils subissent encore abusivement l’opposition de l’Inspection générale ou des administrations rectorales. Il a convenu d’y veiller. Nous attendons des actes.

Le DGESCO a précisé que lors de la réunion des recteurs la semaine prochaine, tous les recteurs seront sensibilisés au CAP en 3 ans.

Concernant la co-intervention, une note devrait arriver dans les établissements scolaires pour cadrer leur déroulement quand un professeur est absent : l’heure de co-intervention devient une heure de cours disciplinaire. Le SNETAA a demandé d’anticiper la crise économique que vont subir durement les jeunes. Cela concerne les 71 000 élèves de 3e qui n’ont formulé sur AFFELNET que le seul vœu de l’apprentissage ; ces élèves doivent pouvoir être favorablement orientés et affectés sous statut scolaire dans les lycées professionnels.

Pour les SEGPA, EREA et ULIS, le DGESCO a indiqué que les nouveaux textes CAPPEI devraient passer dans les instances début juillet et qu’ils seront applicables dès la rentrée : tous les titulaires du 2 CA-SH auront l’équivalence du CAPPEI, les validations d’expérience seront effectives. Le SNETAA-FO a dénoncé le fait, qu’à cette date, les PLP ne touchaient pas l’indemnité de prof principal (ISOE part modulable) et que nous exigions l’application du nouveau décret le permettant. Le DGESCO a répondu qu’il s’en entretiendrait avec le DGRH. Nous défendrons tous ces collègues jusqu’à satisfaction car c’est juste l’application du droit !

Lors de cette audience, ont été évoqués aussi les difficultés qui devraient se faire jour pour les élèves de la voie pro à trouver des lieux pour effectuer les PFMP, l’obligation de revoir les projets d’établissement en cohérence avec les nouvelles pédagogies mais aussi les jeunes en situation de handicap, les allophones, l’éducation prioritaire (la prime ZEP-Eclair devrait être renouvelée comme depuis 5 ans ; c’est à l’arbitrage du ministre). Le SNETAA a demandé son renouvellement sans condition.

Enfin le SNETAA a détaillé l’obligation de moyens supplémentaires tant en DHG qu’en places élèves et en budget de fonctionnement pour donner une chance aux élèves qui n’ont que l’École pour patrimoine.

Le SNETAA-FO continue de porter les vraies revendications des PLP du terrain jusqu’à leur satisfaction.

Fiers d’être SNETAA-FO, fiers d’être PLP !

Fermer le menu